Allons-nous bientôt manquer d'eau ?

Will we soon run out of water?

Marsily, Ghislain de ; Abarca-del-Rio, Rodrigo ; Cazenave, Anny ; Ribstein, Pierre

Année de publication
2018
Résumé
L'eau sur Terre est pour l'essentiel salée, et c'est l'évaporation de cette eau à la surface des océans et des continents sous l'influence du rayonnement solaire, puis sa condensation et sa précipitation qui alimentent majoritairement le cycle de l'eau. Ce cycle alimente en eau les continents, à la fois en « eau bleue », qui coule dans les rivières et dans les nappes, et en « eau verte », qui est stockée dans les sols après la pluie, puis reprise et transpirée par la végétation. Ces flux sont presque entièrement utilisés par les écosystèmes naturels continentaux et côtiers, la vie s'étant partout développée jusqu'aux limites des ressources en eau disponibles. À l'échelle du globe, la part de cette ressource que consomme l'humanité est encore modeste : 7 % de « l'eau bleue » et 9 % de « l'eau verte », mais les répartitions spatiales de la population humaine et de la ressource en eau sont notoirement différentes. Par exemple, 21,5 % de l'humanité se concentre dans les steppes et les zones arides avec seulement 2 % des ressources en « eau bleue » de la planète (Viviroli et al., 2007). De plus, les besoins en eau augmentent du fait de la croissance démographique et des modif ications des régimes alimentaires, alors que les ressources en eau sont affectées par le changement climatique. Nous examinerons comment résoudre ce défi d'équilibre en 2050, et a fortiori en 2100, entre l'offre et la demande, tout en préservant l'environnement et en évitant les pénuries, les famines, les conflits et les migrations.
Texte intégral

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques