Halos atmosphériques

Pujol, Olivier

Année de publication
2018
Résumé
<p align="justify">Dans l'atmosphère terrestre, la lumière offre souvent un spectacle que la simple observation du ciel à l'oeil nu permet d'apprécier. De façon générique, les phénomènes lumineux atmosphériques sont appelés photométéores, du grec « photo » et « meteora » qui signifient respectivement « lumière » et « qui est en l'air » [1]. L'arc-en-ciel et la gloire (Lire les focus Spectaculaires arcs-en-ciel et L'étonnant spectre de Brocken), qui résultent de l'interaction de la lumière avec des gouttes d'eau, sont des exemples bien connus. Les cristaux de glace produisent eux aussi des photométéores appelés halos atmosphériques. Étymologiquement, le terme « halo » se rapporte à une auréole [2], c'est-à-dire, ici, à un cercle lumineux entourant le Soleil, la Lune ou, éventuellement, toute autre source lumineuse. Plus largement, un halo atmosphérique est une accumulation plus ou moins forte de lumière, vue dans le ciel sous la forme d'une tache, d'un cercle, ou d'un arc, causée essentiellement par la réfraction et/ou la réflexion de la lumière par des cristaux de glace. Il existe une grande variété de halos, certains étant fréquents, d'autres beaucoup plus rares et, d'autres encore, seulement prédits. Parfois colorés, leur observation nous informe sur les propriétés des cristaux de glace dans l'atmosphère.</p>
Texte intégral

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques