EtymologiX : La météorologie en deux temps

Avenas, Pierre

Année de publication
2019
Résumé
<p align = "justify"> À l'usage, on écourte parfois les mots perçus comme trop longs ou trop compliqués. Ainsi l'on dit familièrement spéléo au lieu de spéléologie. Une telle suppression de syllabes en fin du mot se nomme en linguistique une apocope, du grec apokopê "action de retrancher" (de apo- "en séparant" et koptein "couper"), terme désignant déjà le raccourcissement des noms dans La Poétique d'Aristote.S'agissant de météorologie, on parle plus souvent de météo, où l'apocope ne supprime pas seulement -logie, mais trois syllabes, -rologie. De plus, le mot résiduel météo, une simple abréviation au départ, est devenu un mot à part entière avec ses significations propres. Il est entré dans Le Petit Larousse 1994, séparément de météorologie, avec les sens "bulletin météorologique" et "conditions atmosphériques". Puis dans Le Petit Larousse 2012 est ajouté l'adjectif invariable météo. Ainsi, on espère que le ou la spécialiste météo publie une météo fiable, c'est-à-dire une bonne prévision du temps. À ce propos, le mot météorologie ayant fait l'objet du dernier ÉtymologiX, nous pouvons nous intéresser ici à l'étymologie du mot temps. </p>
Texte intégral

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques