Glace injectée dans la tropopause tropicale par convection profonde

Ice injected up to the tropical tropopause layer by deep convection

Dion, Iris-Amata

Auteur moral
Université Toulouse 3 Paul Sabatier : UT3
Auteur moral
Ricaud, Philippe ; Haynes, Peter
Année de publication
2019
Résumé
<p align="justify">La tropopause tropicale (TTL), délimitant la troposphère de la stratosphère, contrôle la distribution verticale de la vapeur d'eau et des nuages de glace ayant un effet radiatif important sur le climat. Cependant, la façon dont la vapeur d'eau et la glace sont transportées jusqu'à la TTL est encore mal connue. Parmi les processus majeurs identifiés pour contrôler l'humidité de la TTL, cette thèse se focalise sur les processus de convection profonde dans le but d'estimer les quantités de glace injectées (DELTA IWC) dans la TTL. L'instrument spatial MLS (Microwave Limb Sounder) a mesuré la teneur en eau glacée (IWC) dans la haute tropopshère (146 hPa) et proche du point froid de la TTL (100 hPa), de 2004 à 2017 mais avec une faible résolution temporelle de deux mesures par jour dans les tropiques. Les instruments du satellite TRMM (Tropical Rainfall Measuring Mission) ont mesurés les précipitations (Prec) et le nombre d'éclair lors d'évènements orageux (Flash) dans les tropiques de 2004 à 2015 avec une résolution temporelle élevée (1 h) permettant d'établir le cycle diurne. Toutes les données utilisées dans nos études ont une résolution moyenne horizontale de 2° × 2° et sont moyennées sur la saison convective australe de décembre, janvier et février (DJF). La thèse propose un modèle reliant Prec et Flash de TRMM, utilisées comme approximation de la convection profonde, et les deux mesures journalières de IWC de MLS pour estimer DELTA IWC dans la TTL. DELTA IWC a été estimée sur plusieurs régions océaniques et continentales des tropiques (Amérique du Sud, Afrique du Sud, Ocean Pacifique, Océan Indien et le Continent Maritime (MariCont)), montrant les plus fortes valeurs de DELTA IWC au-dessus du MariCont. Sur le MariCont, DELTA IWC estimé à partir de Flash et Prec ont été comparés à DELTA IWC estimé à partir des données de IWC fournis par les réanalyses météorologiques de ERA5 moyennées de 2005 à 2016. Quelque soit le jeux de données utilisé, DELTA IWC a été montré supérieure sur terre que sur mer et l'île de Java, composée de hauts reliefs a révèlée les plus importantes valeurs de DELTA IWC. L'impact des oscillations intrasaisonnières à grande échelle (Oscillation Madden Julien (MJO) et La Niña) sur DELTA IWC dans la TTL sur le MariCont a été comparé à DJF, séparant MJO en phases active et inhibée en utilisant la glace fournie par le modèle de méso-échelle méso-NH. Une étude complémentaire a été réalisée, utilisant le modèle proposé dans cette thèse pour évaluer DELTA IWC dans la TTL sur l'Asie durant la mousson asiatique, montrant des valeurs de DELTA IWC du même ordre de grandeur que sur le MariCont.</p>
Texte intégral

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques