Le changement climatique en débat au Conseil de sécurité de l'ONU

Maertens, Lucile

Année de publication
2018
Résumé
<p align=justify>Le 10 janvier 2017, lors de sa première intervention au Conseil de sécurité, le nouveau secrétaire général des Nations unies, António Guterres affirmait que la plupart des conflits actuels étaient « alimentés par la compétition pour le pouvoir et les ressources » et « aggravés par le changement climatique ». À l'occasion de la 21e conférence des parties (COP21) à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), tenue en 2015 à Paris, le président de la République française, François Hollande, avait également déclaré que « le réchauffement annonce des conflits comme la nuée porte l'orage », tandis que le président états-unien, Barack Obama, avait qualifié l'action en matière de changement climatique d'« impératif économique et sécuritaire ». Le Conseil de sécurité, plus haute instance politique de l'Organisation des Nations unies (ONU), a débattu des conséquences sécuritaires du changement climatique pour la première fois le 17 avril 2007. Depuis, une autre séance officielle y a été intégralement consacrée, en 2011, ainsi que quatre rencontres informelles suivant la formule Arria. La dernière en date s'est déroulée le 15 décembre 2017. Quels sont les arguments avancés par les différents protagonistes pour justifier la saisine du Conseil de sécurité en matière de climat ? Cette mise à l'agenda fait-elle consensus auprès des États membres de l'ONU ? Comment leurs positions ont-elles évolué en un peu plus de dix ans ? Cet article vise à répondre à ces questions en retraçant les différents débats au sein de cette instance internationale, en identifiant les contradictions et les oppositions parmi les États membres, et en décryptant les stratégies mises en oeuvre pour maintenir l'attention sur les risques climatiques.</p>
Texte intégral

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques