Barographe à tube de Bourdon

Perin ; Perin

Le barographe à tube de Bourdon est composé d'un tube de Bourdon en laiton et d'un système enregistreur, fixés sur une platine et placés sous un capot en acajou et en verre. Le système enregistreur est formé d'un cylindre en laiton muni d'un mouvement d'horlogerie, qui se remonte avec une clé, et d'une plume. Le tube de Bourdon est un tube aplati vide d'air recourbé en forme de fer à cheval. Une extrémité du tube est libre de ses déplacements, l'autre extrémité est fixe. Le tube se déforme sous l'effet des variations de la pression extérieure : lorsque la pression atmosphérique augmente, le tube à tendance à s'enrouler, et lorsqu'elle diminue, le tube tend à se dérouler. Ce mouvement est transmis, par un bras de levier fixé sur la partie mobile du tube, à la plume remplie d'encre qui inscrit les variations sur le diagramme porté par le cylindre enregistreur, qui tourne sur lui-même en sept jours. Ce modèle de barographe n'est fabriqué qu'à quelques exemplaires : il coûte plus cher que le barographe à capsules de Vide et est peu utilisé dans les stations météorologiques. La mention "RICHARD FRERES" et le petit numéro de série sur la platine, indiquent que l'appareil a été fabriqué dès 1882 (début de RICHARD FRERES qui existera de 1882 à 1891) mais la plaque extérieure, qui indique "Ancienne Maison RICHARD FRERES, JULES RICHARD Successeur" et l'adresse "25 rue Mélingue Paris", montre qu'il n'a été commercialisé qu'après 1904 après le changement de raison sociale de l'atelier de Jules Richard.

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques