Radiosonde FMO 1943B à thermistance

Perin ; Perin

Résumé
La radiosonde à thermistance est une petite station automatique qui est accrochée sous un ballon gonflé avec de l'hydrogène. Elle envoie des données qui sont recueillies au fur et à mesure de son ascension, jusqu'à ce que le ballon éclate. La radiosonde redescend alors, suspendue à un parachute. La radiosonde est composée d'organes sensibles et d'un système d'émission et de codage. Les déformations d'une capsule barométrique, selon les variations de la pression, et celles d'un disque de baudruche organique, selon celles de l'humidité, sont mesurées et codées par le découpage d'un signal radio modulé. Le modulateur est constitué d'un disque dont une partie de la surface est conductrice et l'autre non. Des palpeurs se déplacent sur ce disque et les données sont émises tant que les palpeurs passent sur la partie conductrice. Un convertisseur résistance-fréquence fait varier la fréquence de l'émission radio en fonction de la température, mesurée par une thermistance (voir objet METEO-FRANCE.001637) placé à l'extérieur de la sonde, à l'extrémité d'un bras support en plastique (manquant sur cet exemplaire), rattaché par un support métallique en forme de T au carter d'aluminium qui contient la radiosonde. Le carter est isolé dans un boîtier de protection en polystyrène qui contient également les piles d'alimentation. Une thermistance neuve est placée dans le boitier pour être installée au dernier moment lors de l'étalonnage de la radiosonde qui précède son lancement. Une fois lâchée, la sonde émet régulièrement un signal qui permet de suivre son ascension avec un radio-théodolite, ce qui permet de calculer la direction et la vitesse du vent à différentes altitudes. La réception et le traitement des données transmises par la radiosonde sont assurés par une baie EIDER (voir objet METEO-FRANCE.001602). Cette sonde est remplacée par la sonde FMO 1944 en 1971. Les sondes FMO 1943B à thermistance, déjà produites par la société MESURAL, sont alors ensuite reconditionnées et utilisées sous l'appellation FMO 1944C9 en 1971 et 1972.

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques