Psychromètre fronde

Perin ; Perin

Résumé
Le psychromètre fronde est constitué d'une monture métallique qui s'adapte sur une tige, emboîtée au bout d'une poignée en bois. La monture supporte deux petits thermomètres ordinaires. Le réservoir de mercure d'un des thermomètres est enveloppé par l'extrémité d'une mousseline en coton imbibé d'eau. Ce thermomètre est appelé "thermomètre mouillé". L'autre thermomètre, dont le réservoir est nu, est appelé "thermomètre sec". Le thermomètre mouillé marque toujours une température inférieure ou au plus égale à celle indiquée par le thermomètre sec. Cet abaissement de température du thermomètre mouillé est dû au refroidissement produit par l'évaporation de l'eau dont il est humecté. Le système de fronde permet la ventilation. Il faut faire tourner la monture deux minutes pour effectuer une mesure. Le taux d'humidité de l'air, exprimée en pourcentage, est ensuite retrouvé par calcul à l'aide de la formule de Dalton à partir des températures relevées sur les deux thermomètres. Jusqu'en 1948, la monture métallique n'est pas montée sur une poignée mais accrochée au bout d'une chaînette en laiton que l'observateur fait tourner à la main. Cet exemplaire provient de la station de Chartres-Champhol. Il est conservé dans son coffret de transport avec quelques mousselines de rechange et un petit flacon en verre pour l'eau distillée destinée à humidifier la mousseline du thermomètre mouillé. Les thermomètres ne sont pas d'origine : ils datent du début des années 1960.

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques