Girouette indicatrice de cap

Perin ; Perin

La girouette indicatrice se compose d'une queue, formée d'un drapeau équilibré à son extrémité par un contrepoids en laiton massif, montée sur un axe articulé, et d'un mécanisme électromagnétique relié à un système d'alimentation électrique. L'axe est relié à un mécanisme répétiteur qui actionne une tige métallique recourbée. Cette tige en fer doux passe au milieu de deux bobines self, placées symétriquement de part et d'autre de l'axe de la girouette. Quand le vent change de direction, la queue d'orientation de la girouette entraîne, dans sa rotation, la tige qui pénètre plus ou moins dans l'une et l'autre des deux bobines. Au cours de son déplacement circulaire et suivant le sens de rotation de l'axe, la tige fait varier ainsi régulièrement l'impédance de l'enroulement de chacune des bobines, suivant la position de la girouette, la disposition des bobines étant telle que le maximum d'impédance d'une bobine correspond au minimum d'impédance de l'autre bobine. Ainsi pour chaque bobine, l'intensité du courant qui vient de l'alimentation et qui passe dans le circuit, varie en fonction de l'impédance de la bobine. Un contacteur-inverseur fait de deux lamelles en laiton est monté sous la queue de la girouette et permet d'actionner une bobine ou l'autre selon la position de la girouette. Quand la girouette est parallèle aux deux bobines, aucune des deux lamelles ne fait en contact et aucun courant ne passe dans l'une ou l'autre des deux bobines. Quand la girouette pivote vers la droite, la lamelle de droite fait contact et laisse passer le courant dans la bobine de droite, tandis que l'autre bobine n'est plus alimentée, et réciproquement. Le courant qui sort de la bobine est ensuite envoyé à un cadran indicateur constitué d'un galvanomètre à cadre mobile, qui a été étalonné de façon à ce que le zéro soit au centre du cadran. Ce zéro correspond à la position où la girouette est parallèle aux deux bobines et correspond à la direction du Nord de la rose des vents. Les autres directions du vent sont portées sur le cadran de façon à correspondre à une augmentation progressive de l'intensité sortant de la girouette, du zéro du Nord jusqu'à un maximum qui correspond à la direction approximative du Sud géographique, soit dans le sens horaire, en passant par l'Est, soit dans le sens antihoraire sur le cadran, en passant par l'Ouest. Cette girouette, mise au point par l'ingénieur Papillon, est fabriquée par JULES RICHARD en 1937 et installée sur le porte-avion "Le Béarn".

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques