Sonde température dans le sol T1-531-a-113

Perin ; Perin

Résumé
La sonde thermométrique est constituée par un fil de platine enroulé et dont la résistance électrique varie en fonction de la température. Ce fil de platine est protégé par un enrobage de verre. Un circuit à 3 fils relie la sonde à un indicateur de température qui fonctionne sur le principe du pont de Wheatstone : trois résistances électriques dont la valeur est connue, sont reliées à une quatrième dont il faut mesurer la valeur. La sonde reçoit un courant continu de 1,5 volt fourni par une pile sèche. La valeur de ce courant est modifiée lors de son passage dans la sonde par la variation de la résistance de celle-ci sous l’action de la variation de température. L’indicateur effectue la mesure avec la méthode du zéro : l’équilibrage manuel du pont de Wheatstone est réalisé par la rotation d’un bouton commandant le déplacement des échelles de lecture. Ce modèle est utilisé pour mesurer la température dans le sol. L’élément sensible est disposé à l’intérieur d’une gaine recouverte d’un matériau spécial appelé « hypâlon ». Cette gaine de protection empêche également la condensation interne de la vapeur d’eau en cas de température négative. Plusieurs sondes sont employées simultanément afin de mesurer la température dans le sol à différentes profondeur. Pour cela, une tranchée de 120 cm de profondeur et de 80 sur 80 cm est creusée en terrain non inondable et sans végétation. Quatre sondes sont implantées : une sonde à 1 mètre, une à 50 cm, une à 20 cm et une à 10 cm de profondeur. La tranchée est ensuite rebouchée. Chaque sonde est alimentée par sa propre pile sèche et est reliée individuellement à l’indicateur.

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques