Pluviomètre transmetteur Rain Collector Size 750

Perin ; Perin

Résumé
Le pluviomètre transmetteur Rain Collector Size 750 de ARTECH PLASTICS ENGINEERS est composé d'un collecteur en plastique rigide vert, démontable en deux parties, et d'un système d'acquisition qui est placé à l'intérieur du collecteur. La partie supérieure du collecteur, qui est amovible, est formé d'un conteneur cylindrique qui se termine par un entonnoir. Le bord haut du conteneur est biseauté pour éviter le rebond des gouttes de pluie vers l'extérieur. Cette partie supérieure du collecteur, qui a une surface de réception de 750 cm2, repose sur un tronc de cône dont la base est fixée sur un support en béton. Cette partie inférieure contient un mécanisme à double auget basculeur (manquant sur cet appareil), muni d'un contacteur électrique. Quand il pleut, la pluie recueillie dans la surface de réception s'écoule par l'entonnoir et remplit alternativement l'un puis l'autre auget : dès que la quantité d'eau tombée dans un auget atteint 20 grammes (soit une hauteur de précipitation de 0,2 mm), l'auget bascule et se vide dans un bassin d'évacuation placé sous le mécanisme. Il est alors remplacé par l'autre auget qui prend sa place et se remplit à son tour et ainsi de suite. Le système est alimenté électriquement par une petite batterie et est relié à un compteur magnétique, connecté à un chronographe totalisateur qui est placé à distance, dans la station météo. Cette installation forme un circuit fermé. L'auget porte un petit aimant et quand l'auget bascule, il agit sur un petit mécanisme appelé "interrupteur Reed", ce qui envoie une impulsion au compteur magnétique placé dans le petit boitier vert fixé sur le coté du pluviomètre. L'interrupteur Reed est un interrupteur magnétique dont les deux contacts sont en alliage fer-nickel magnétisés, placés dans une ampoule de verre protectrice contenant une atmosphère non oxydante (sans oxygène ni vapeur d'eau). En temps normal, les 2 contacts sont éloignés d'une dizaine de micromètres environ mais quand l'auget bascule complètement, l'aimant de l'auget les fait se rapprocher jusqu'à la fermeture de l'interrupteur. Une fois vidé, l'auget bascule dans l'autre sens, et les deux lames s'écartent, ouvrant le circuit. Le compteur magnétique est un relais au fonctionnement bistable ; il comprend un noyau magnétique rémanent, deux enroulements en opposition et dix palettes associées chacune à un contact et repérées de 1 à 0 comme sur un cadran téléphonique. Ce relais assure l'acquisition du nombre d'impulsions émises par le mécanisme du pluviographe, c'est-à-dire le nombre de basculements, et l'enregistrement des basculements sur le chronographe totalisateur. Le principe de fonctionnement du compteur magnétique consiste à jouer sur l'entrefer entre palette et bobine, pour autoriser ou non sa montée lorsque la bobine est alimentée. La première des dix palettes est positionnée mécaniquement à mi-course de la bobine par rapport aux neuf autres plus éloignées de la bobine. L'impulsion due au premier basculement des augets permet à la première palette de monter et de se maintenir sur le noyau tandis que les autres restent insensibles au flux de la bobine. Mécaniquement, la montée de la première palette positionne la deuxième palette à mi-course de la bobine la rendant prête à répondre à une nouvelle impulsion. La deuxième impulsion attire la deuxième palette qui ferme son contact et pré-positionne la troisième palette selon le même principe. Aux palettes ainsi sollicitées et mémorisées, correspond le nombre de basculements effectués par l'auget du pluviomètre. Au dixième basculement, une remise à zéro du compteur est faite par l'alimentation du deuxième enroulement qui repousse en position initiale l'ensemble des palettes engagées. Sur le chronographe enregistreur placé dans la station météo, l'aiguille, arrivée alors en haut du diagramme, retombe au niveau 0 pour reprendre une nouvelle ascension.

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques