Anémoclinomètre IMFL 80 mm

Perin ; Perin

Résumé
L'anémoclinomètre IMFL est la partie capteur d'un appareil enregistreur permettant de mesurer des rafales de vent d’une durée un peu inférieure à la seconde. Il est constitué d'une sphère en duralumin percée sur l'ensemble de sa surface de trous disposés régulièrement. L’intérieur de la sphère est relié par un tube à un enregistreur de pression. La sphère contient aussi un tube de Venturi, dont l’axe la traverse horizontalement, et quatre autres tubes, dont deux sont reliés à deux trous placés symétriquement à l’axe du tube de Venturi dans le plan horizontal, et les deux autres sont reliés à deux trous placés symétriquement à l’axe du tube de Venturi dans le plan vertical. Chacun de ces tubes rejoint un capteur de pression qui enregistre le débit d'air qui le parcourt. Trois différences de pression sont ainsi mesurées : la différence entre la pression prise par le tube de Venturi et la pression de référence prise par l’ensemble des trous répartis sur l’ensemble de la sphère, la différence entre les pressions prises au niveau des deux trous horizontaux et la différence entre les pressions prises au niveau des deux trous verticaux. Ces trois différences de pression permettent par calcul de déterminer la grandeur et la direction du vecteur vitesse du vent. Cet appareil est l’un des exemplaires de l'anémoclinomètre qui ont été fabriqués entre 1930 et 1935 pour l'Office National Météorologique pour être utilisé en soufflerie et sur des avions, pour l'étude des phénomènes de turbulence. L'ingénieur Papillon va s'inspirer de la conception de cet appareil pour la mise au point de son anémomètre statique (voir objet METEO-FRANCE.001130). Pour cela, il va créer un modèle modifié de l'anémoclinomètre pour le tester dans la soufflerie du Mont-Valérien (voir objet METEO-FRANCE.001132).

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques