Anémographe électromagnétique W6-132-b-4

Perin ; Perin

Résumé
L'enregistreur d'anémomètre ou anémographe électromagnétique est un galvanomètre enregistreur à cadre mobile que l'on a modifié et fixé sur un support aluminium. Il est abrité dans un boîtier en tôle. Ce boîtier est pourvu d'un capot vitré mobile qui permet d'accéder aux différents mécanismes. L'appareil est utilisé en position verticale, accroché sur un mur. L'aiguille du galvanomètre est équipée d'une plume à roulette de buis dont la tranche est imbibée d'encre. Un mouvement d'horlogerie entraîne un cylindre enregistreur horizontal qui effectue une rotation en 26 heures et 40 minutes ce qui correspond à une vitesse de défilement de 12 mm/h. Ce mouvement d'horlogerie est muni à droite d'un cliquet de remontage. Le cylindre est en duralumin et porte un diagramme quotidien gradué en m/s. Le galvanomètre est du type à aimant fixe en acier au cobalt et à cadre mobile. Quatre bornes électriques sont placées sous l'appareil. Les deux bornes de gauche servent à brancher un cadran indicateur de vitesse du vent. Les deux bornes de droite sont reliées à un anémomètre électromagnétique. Celui-ci produit un courant dont l'intensité varie avec la vitesse du vent. Quand la vitesse du vent varie, l'intensité du courant reçu par l'enregistreur varie proportionnellement et modifie le champ électromagnétique de l'aimant du galvanomètre. Cette variation fait bouger l'aiguille de l'enregistreur. Ce qui entraîne un déplacement de la plume à godet fixée sur cette aiguille. Ces mouvements dessinent la courbe des variations de la force du vent sur le diagramme. Sur la gauche de la platine est fixée une cellule qui redresse le courant venant du transmetteur. Cette cellule est protégée par un cylindre en bakélite. Sur la droite de la platine est placée une résistance fixe, également protégée par un cylindre en bakélite. Elle sert à régler, à la construction de l'appareil, les indications de l'enregistreur sur celles d'un appareil étalon. Le cylindre enregistreur est surmonté d'un cadran trapézoïdal qui porte l'indication de la vitesse du vent en mètres/secondes. L'anémographe électromagnétique W6-132-b-4 est la dernière version de l'anémographe Papillon. Cet anémographe a été utilisé de 1963 à 1970 pour enregistrer la vitesse du vents sur les aérodromes et pour les études climatologiques.

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques