Baromètre à cadran (Monture et cadran)

Perin ; Perin

Résumé
Le baromètre à cadran comporte un grand cadran ovale qui est gradué en équivalent de hauteur de mercure, en pouces, et non en millimètres, selon la tradition des baromètres du XVIIIème siècle. Le cadran porte également les indications qui ont été par la suite adoptées sur tous les appareils de salon : "tempête", "grande pluie", "pluie", "pluie et vent", "variable", "beau temps", "beau fixe", "très sec". Comme le suggère la mention apparente "Baromètre selon Torriceli", le cadran dissimulait, au dos de l'appareil, un tube barométrique en verre, en forme de U, et muni d'un mécanisme à flotteur qui commandait le mouvement de l'aiguille indicatrice par un petit fil, relié à un flotteur posé à la surface libre du mercure, et qui faisait tourner l'aiguille, dans un sens ou un autre, selon les variations du niveau de mercure. Un thermomètre, à mercure ou à alcool, gradué en degré Celsius, complétait l'instrument. Il ne reste que son emplacement, creusé au centre du cadran. La forme laissée pour le réservoir laisse à penser que celui-ci devait être en forme de spirale. Plusieurs indications sont encore lisibles : "Syrie" vers 50°, "Sénégal" vers 40°, "Chaleur humaine" à 37°, "glace" à 0°, "1788" à -20°, etc... Les mesures de pression faites avec ce baromètre étaient très approximatives et c'est seulement un "appareil de salon". L'appareil est en bois peint avec des parties dorées et est en très mauvais état. Selon la décoration, il s'agit d'une copie des années 1800 d'un instrument de l'époque louis XVI (d'autres copies très semblables ont été retrouvées à Londres et à Paris chez des antiquaires).

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques