Radiosonde suisse SRS400-Ozone

Perin ; Perin

Résumé
La radiosonde SRS400-Ozone METEOLABOR est une petite station automatique accrochée sous un ballon gonflé à l'hydrogène. Elle mesure la pression, la température et l'humidité (PTU) puis transmet ces données au sol par radio à l'aide d'un émetteur dont la fréquence est modulée entre 398 et 403 MHz par un module de télémesure qui transforme les informations des capteurs en changement de fréquence calibrés lors de l'étalonnage. Le capteur de pression est un hypsomètre, qui mesure la pression atmosphérique en se basant sur la température d'ébullition d'un liquide, ici de l'eau, la température d'ébullition diminuant parallèlement à la pression. Il s'agit d'un tube en verre où est placée une petite quantité d'eau au moment du lancer de la radiosonde. L'eau baigne un montage, protégé dans un papier argenté, qui comprend la résistance électrique qui fait bouillir l'eau et la thermosonde qui mesure le point d'ébullition. Le capteur d'humidité est un capteur capacitif, placé dans la sonde, et le capteur de température est un thermocouple, déployé sur un bras extérieur au moment du lancer. La radiosonde utilise 4 piles chimiques 9 volts : 2 pour l'hypsomètre, une pour l'émetteur et une pour le circuit de télémesure. Cette sonde est prévue pour emporter également un capteur chimique d'ozone (manquant sur cet exemplaire) qui est placé dans un boîtier fixé à l'extérieur de la radiosonde, mais qui transmet ses données grâce au radio-émetteur de la sonde. Le capteur ozone fonctionne avec une pile à eau 12 volts. Le suivi de la trajectoire est assuré par un radar de poursuite et permet de déterminer la direction et la force des vents en altitude : l'émetteur de la sonde agit comme un transpondeur, c'est-à-dire qu'il émet un signal quand il reçoit le signal envoyé par le radar de poursuite. A partir des délais d'interrogation-réponse, la distance oblique entre le radar et la sonde peut être calculée, et connaissant la vitesse constante de montée du ballon, la trajectoire horizontale peut être reconstituée pour connaître la vitesse et la direction du vent aux différentes altitudes. La sonde SRS400-R-Ozone est utilisée jusqu'en 2011 par la station météo suisse de Payerne où un sondage PTU-Ozone et Vent est effectué tous les lundis midi.

puce  Accès à la notice sur le site du portail documentaire de Météo-France

  Liste complète des notices publiques